Situation sanitaire dans les CRA

santéLe mercredi 24 mars 2021

J’ai interrogé en commission des Lois la Défenseure des droits, Claire Hédon, sur la situation sanitaire dans les Centres de rétention administrative (CRA).
Nous avions déjà eu l’occasion d’échanger sur ce sujet lors de l’élaboration de mon rapport budgétaire pour avis relatif à la mission « Immigration, Asile, Intégration ».
Les mesures prises pour faire face à la crise sanitaire dans les CRA n’ont pas été suffisantes pour pallier les carences récurrentes de la prise en charge sanitaire et médicale en rétention.
Une prise de conscience générale et une nouvelle approche concernant la santé des personnes retenue ont émergé, mais beaucoup restait à faire, avec une prise de conscience qui doit aller bien au-delà de la crise liée à la Covid.
Aucune étude épidémiologique n’a été menée sur cette question primordiale et les données accessibles restent très limitées.
Le seul indicateur permettant d’identifier les principales pathologies qui y sont rencontrées, relève des demandes de protection contre l’éloignement pour raisons médicales, formulées par les personnes retenues.
A ce titre, en 2019, l’Office Français de l’immigration et de l’intégration (OFII) a été saisie de 973 demandes, principalement fondées sur les troubles mentaux et du comportement (22 %) et sur les maladies infectieuses et parasitaires (19,3 %).
L’état de santé mentale des personnes retenues est notamment devenu un réel sujet de préoccupation et doit être replacé dans un double contexte : 
Depuis 2 ans, les personnes sont retenues plus longtemps et en plus grand nombre dans les CRA.
Et la promiscuité : le taux moyen d’occupation des CRA a considérablement augmenté, il est passé, en métropole, de 48,3 % en 2013 à 86,4 % en 2019.
La prévention, la détection et la prise en charge des maladies infectieuses constituent ma deuxième préoccupation, notamment en ce qui concerne la tuberculose.
La propagation de cette maladie ne cesse de se réduire dans notre pays, mais elle se manifeste encore dans les CRA.
Je lui ai donc demandé ce qu’il en était, si la situation, si les situations avaient évolué dans les CRA depuis notre rencontre.