Qualité de l’air

environnement, santé, santé publique, pollution, qualité de l'airLe vendredi 25 mai 2018

J’ai interrogé le Ministre de l’écologie sur la mauvaise qualité de l’air sur notre territoire.

Au niveau mondial, 7 millions de personnes meurent chaque année prématurément des effets de la pollution de l’air, selon le bilan publié le 2 mai 2018 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En France, pour exemples :

  • dans la vallée de l'Arve (Haute-Savoie) la pollution (chauffage au bois, trafic routier et l’industrie) fait 85 morts par an ;
  • douze zones géographiques comme Grenoble connaissent également des dépassements au dioxyde d’azote;
  • à Paris les résultats sont de nouveaux mauvais cette année et la capitale est bien moins bien classée que ses voisines de l’Union européenne.a pollution automobile en est la principale cause et les Parisiens et Franciliens, de façon plus générale, se retrouvent asphyxiés. Selon l’Agence parisienne du climat, la pollution aux particules fines est responsable de 48 000 morts chaque année et d'une perte d'espérance de vie de plusieurs mois pour les Parisiens.

L’ensemble du territoire est touché par diverses pollutions empoissonnant l’air et les personnes les respirant.

Face à cet enjeu majeur de santé publique, j’ai demandé au Ministre ce que le Gouvernement comptait concrètement mettre en œuvre afin d’y remédier rapidement.