Pour une meilleure prise en charge de la santé des femmes

santé des femmesLe lundi 19 octobre 2020

J’ai saisi le ministre de la santé sur les dernières données, à l’occasion de la journée mondiale contre la douleur du 19 octobre, qui révèlent que la douleur des femmes est encore aujourd’hui minimisée par rapport à celle des hommes dans le milieu médical.

Les études faites sur le sujet sont d’ailleurs basées sur le ressenti des hommes, quand bien même certaines pathologies concernent les femmes majoritairement ou exclusivement.

Les docteurs Alain Gahagnon et Martin Winckler (« Tu comprendras ta douleur ») expliquent « que la douleur des femmes a tendance à être minimisée par le personnel médical, et que celles-ci sont par conséquent, en moyenne, moins bien soulagées que les hommes. ». « Il traîne encore l'idée que les femmes, lorsqu'elles disent leur douleur, la décriraient de façon moins factuelle, plus émotionnelle, bref, qu'elles en rajouteraient. ».

Pour faire face à ces considérations d’un autre temps, mais bien réelles, je l’ai interrogé sur ce que le gouvernement comptait mettre en œuvre pour mieux accompagner les femmes dans leur parcours de soins et plus particulièrement sur la gestion de la douleur.