Pénurie des médicaments contre la maladie de Parkinson

santé, santé publique, accés aux soins, médicamentsLe jeudi 27 septembre 2018

J’ai attiré l’attention de la ministre de la santé sur la pénurie des médicaments contre la maladie de Parkinson.

En effet, le Sinemet (traitement principal pour les malades), n’est plus disponible depuis août dernier pour le dosage 250 mg.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé que les formules 100 et 200 mg ne le seront plus non plus dans les prochains jours et jusqu’en mars 2019 ; alors qu’il s’agit d’un médicament d’intérêt thérapeutique majeur.

Le laboratoire MSD qui les produit, a indiqué rencontrer des difficultés de production. Quant au laboratoire qui produit le générique, il a d’ores et déjà précisé qu’il ne pourrait pas pallier cette pénurie.

Les associations de malades sont donc particulièrement inquiètes des ruptures de stocks à venir. Cela fait deux années consécutives que cela arrive ; alors que l’arrêt brutal du traitement peut être dangereux pour les patients.

L’ANSM leur recommande de consulter leur médecin pour trouver un traitement de substitution. Il y aurait une possibilité d’utilisation du Modopar, mais certaines personnes ne le tolèrent pas.

Face aux enjeux de santé publique que représente cette pénurie, je lui ai donc demandé comment le Gouvernement comptait agir afin que les malades puissent se soigner.