Attractivité des métiers des Armées

arméeLe mercredi 18 juillet 2018

J’ai saisi la ministre des Armées sur les difficultés pour les militaires de concilier vie privée et vie de soldat qui peuvent engendrer une perte d’attractivité des métiers de l’armée.

Dans son 12ème rapport  « La vie des militaires et de leur famille selon le lieu d’affectation », rendu public le 18 juillet dernier, le Haut comité d’évaluation de la condition militaire alerte les services du ministère à ce sujet.

« En 2017, 55 % des militaires estimaient que la difficulté à concilier la vie privée et la vie militaire était le facteur principal de désattractivité de la fonction militaire (65 % dans la marine, 64 % parmi les officiers) ».

En effet, les difficultés pour les conjoints de trouver un emploi, les problèmes liés à la scolarisation et aux activités extrascolaires des enfants, en raison de la très grande mobilité des militaires, sont autant de freins.

Il y a bien la mise en place du plan famille, mais elle ne semble pas suffisante.

« L’environnement proprement militaire, l’administration et le soutien, c’est le deuxième constat du rapport, ne permettent guère de réduire les écarts décrits ci-dessus et, en tout état de cause, sont souvent loin d’apporter sur le territoire national une qualité de service suffisante. ».

C’est pourquoi je lui ai demandé dans quelle mesure le Gouvernement comptait donner suite aux conclusions de ce rapport.

Lire le rapport