Où en est le recrutement en Isère ?

Économie, vie locale, mobilité, numérique, entreprises, emploiLe mardi 27 novembre 2018

La réunion du Service public de l’emploi départemental en formation plénière se déroulait ce 27 novembre à la préfecture de l’Isère. Portant sur le recrutement, ce temps d’échange a permis aux opérateurs de l’emploi d’analyser les tendances actuelles et d’exposer les dispositifs d’accompagnement des employeurs, mais également aux chefs d’entreprise d’exprimer leurs difficultés en matière de recrutement.

Malgré un taux de chômage de 7,4%, le département connaît depuis plusieurs mois une reprise économique favorable à l’emploi, avec :

  • une hausse annuelle de 1,4% du chiffre d’affaires des entreprises ;
  • une augmentation de l’investissement des entreprises de 7,3% sur un an ;
  • une progression annuelle de l’emploi salarié de 1,1%.
La question de la formation est cruciale dans la mesure où il est nécessaire de faire correspondre besoins des entreprises et compétences des demandeurs d’emploi. C’est pourquoi, dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences, l’État a investi 10 millions d’euros en Isère, et ce budget devrait être multiplié par 3 d’ici 2019.

Du côté des entreprises, l’année 2018 a vu émerger 38 891 projets de recrutement, qui représentent une hausse de 13% par rapport à l’année dernière. Il est important de noter que 62% des offres confiées à Pôle emploi portent sur un emploi durable.

Le recrutement 2.0

De nouveaux dispositifs, adaptés aux petites entreprises, se sont largement développés depuis deux ans en Isère. Tel est le cas du e-recrutement et notamment de la plateforme « Salons en ligne » de Pôle emploi, ou encore de l’organisation de rencontres type « job dating ». L’emploi de la méthode de recrutement par simulation, qui permet d’évaluer les capacités personnelles des candidats en les plaçant en situation réelle, est également de plus en plus utilisée et s’évère efficace. Pour de plus amples informations sur les dispositifs mis en place par Pôle emploi : #VersUnMétier

 

Quant à la mobilité, qui constitue souvent un frein au recrutement, des projets innovants sont actuellement à l’étude. A titre d’exemple, l’Association d'Aide à Domicile Aux Personnes (Adap) propose la création d’un réseau de véhicules sans permis en autopartage, permettant à une partie de la population active – et notamment aux jeunes – de se déplacer plus facilement et d’accepter des postes éloignés de leur domicile.

En tout état de cause, il est indispensable de faire connaitre les métiers et les secteurs d’activité pour renforcer l’attractivité de ceux qui ne sont pas suffisamment valorisés et qui sont pourtant à la recherche de main d’œuvre. A ce titre, l’accompagnement des industriels dans le recrutement, nécessaire pour endiguer la désindustrialisation de certains territoires ou pour réindustrialiser ceux en perte de vitesse, fait partie des enjeux majeurs en matière d’emploi.

Il faut trouver les modèles permettant de massifier les projets de petite échelle qui ont fait leurs preuves.