Nouvelle limitation de la vitesse maximale

sécurité publique, vie locale, mobilitéLe jeudi 11 janvier 2018

Le Gouvernement a récemment fait part de son intention de faire diminuer la mortalité causée par les accidents impliquant des véhicules sur le réseau routier français. 

En effet, malgré une baisse significative des décès sur les routes depuis une douzaine d’années, une tendance à la hausse peut être observée depuis 2014 à raison de 9 morts par jour pour l’année 2016 sur le réseau routier. 

La vitesse excessive ou inadaptée aux circonstances représente à elle seule la cause de 31% des accidents mortels recensés en 2016 ce qui en fait la première cause de mortalité sur la route avant la consommation d’alcool ou de stupéfiants. Le réseau routier secondaire concentre à lui seul 55% des accidents de la route mortels. 

Le gouvernement est attaché à engager des réflexions sur les mesures susceptibles de faire diminuer le nombre de morts sur les routes à l’avenir. 

Pour ce faire, plusieurs mesures ont été présentées par Édouard Philippe au cours du Comité interministériel de la sécurité routière qui s’est déroulé le 9 janvier dernier et qu’il présidait : 

-    Renforcer la prévention sur les risques de la route ;

-    Responsabiliser et sensibiliser les nouveaux titulaires du permis de conduire par la mise en place d’une Charte à signer ; 

-    Valoriser les comportements exemplaires (le conseil national de la sécurité routière sera chargé de mener des réflexions relatives à la valorisation de ces comportements) ;

-    Permettre malgré tout aux conducteurs contrôlés en excès de vitesse faisant l’objet d’une suspension de permis de pouvoir conduire à condition d’installer un contrôleur électronique de vitesse ;

-    Améliorer la prise en charge des victimes d’accidents de la route ;

-    Faire baisser le nombre de morts en réduisant la vitesse maximale autorisée sur les routes ;

-    De lutter contre la récidive concernant les comportements dangereux ;

-    Assurer une meilleure protection des piétons ;

-    Sécuriser la pratique du vélo ;

-    Lutter contre la conduite sous l’emprise d’alcool ;

-    Inciter à une meilleure utilisation des téléphones portables ;

-    Protéger et responsabiliser les usagers des deux-roues motorisés.


Concernant particulièrement la diminution de la vitesse sur les routes secondaires, celle-ci pourrait, selon un rapport du 29 novembre 2013 du Conseil national de la sécurité routière, permettre de sauver 300 à 400 vies en plus de fluidifier le trafic et réduire les émissions polluantes des véhicules.

Si cette mesure, parmi toutes celles qui ont été évoquées plus haut, permet de sauver jusqu’à une vie par jour, j’y suis favorable. 

Il est nécessaire de rappeler que la sécurité routière est l’affaire de tous. Seul un comportement citoyen de tous les automobilistes et un respect des règles de sécurité permettront de faire baisser la mortalité, encore trop importante, sur nos routes. 

Avant de prendre la route, vous pouvez consulter les sites internet suivants pour vous assurer de la praticabilité des voies et de l’état de la circulation :   

http://www.bison-fute.gouv.fr
https://www.itinisere.fr
http://www.meteofrance.com/accueil
http://www.securite-routiere.gouv.fr