Les infirmiers anesthésistes souhaitent s’inscrire en pratique avancée

santé, travail législatifLe lundi 15 mars 2021

Interpellée par un collectif d’Infirmiers Anesthésistes Diplômés d'État (IADE) de la région au sujet de la proposition de loi visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification, en particulier au sujet du dispositif de la pratique avancée, j’ai saisi Monsieur Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, sur le sujet.

J’ai souhaité rappeler toute l’étendue et la polyvalence des compétences des infirmiers anesthésistes, spécialisés en anesthésie, réanimation, urgence SAMU/SMUR et algologie. Leur formation à temps plein de deux ans (en plus des 3 ans pour le diplôme infirmier) est reconnue par un grade Master 2, avec un diplôme de niveau 7, et inscrite au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP). Cette pluridisciplinarité confère à leur métier une transversalité unique dans le domaine infirmier et justifie leur autonomie déléguée au côté des médecins anesthésistes réanimateurs.

C’est pourquoi j’ai soutenu auprès du ministre la reconnaissance de la pratique avancée des IADE dans leurs quatre domaines de compétence pour assurer la pérennité de leur profession.