Interview à Radio Sud Grésivaudan

Événement, santé, sociétéLe mardi 14 avril 2020

Ce 14 avril, j’étais en direct sur la web Radio Sud Grésivaudan pour répondre aux nombreuses questions des auditrices et des auditeurs.

J’ai eu l’occasion de m’exprimer sur de nombreux sujets, dont la crise sanitaire actuelle.

« Je ne suis plus la même personne qu’il y a 3 ans. Il y a eu beaucoup d’événements marquants, j’ai fait beaucoup de rencontres et de déplacements et des débats forts et passionnants ont eu lieu. Mais je reste très attachée à mes motivations premières de changement et de modernisation, ma détermination est intacte pour accomplir le travail qu’il nous reste à faire. »

« Nous avons besoin d’un État où l’ordre règne, car ce sont toujours les plus fragiles d’entre nous qui pâtissent de l’explosion de la violence. »

Sur la réforme des retraites :

« J’étais dans l’hémicycle au moment du 49.3 et à mon sens, il n’y a pas de lien entre le recours à ce dispositif et la pandémie. »
« Avec mes collègues du groupe MoDem, nous souhaitons que la valeur du point ne puisse être baissée et qu’elle soit fixée chaque année conjointement par le Parlement et les représentants des syndicats. »
« Pendant deux ans et demi, en amont de la présentation du projet de loi, des discussions ont eu lieu pour arriver à des accords entre le Gouvernement et les représentants syndicaux. Le travail du Parlement est de valider ces accords et d'améliorer le texte du Gouvernement. »
« Cette réforme a été très décriée, elle comporte néanmoins des points positifs et notamment la mise en place d’une solidarité verticale (entre générations) et horizontale (entre les corps de métier, entre le privé et le public...). »

Sur la crise de COVID-19 :

« Le président de République l’a indiqué lors de son allocution d’hier soir, il y a eu des ratés dans la gestion de cette crise, des dysfonctionnements, des insuffisances. Nous en tirerons les leçons une fois la crise passée. Aujourd'hui, nous devons être mobilisés dans la lutte contre cette pandémie, unis et solidaires. »
« Les travaux à l’Assemblée nationale se poursuivent […]. En circonscription, je m’attache, avec mon équipe qui est en télétravail, à répondre à toutes les questions qui me sont posées. Je relaye régulièrement des informations fiables, les plus proches de la source. »
« « Nous avons innové, osé, agi au plus près du terrain, beaucoup de solutions ont été trouvées. Nous devrons nous en souvenir car ce sont autant de forces pour le futur. » : c’est une phrase du président de la République que j’ai retenu et sur laquelle je souhaite travailler. »
« La réalité c’est que cette pandémie a aggravé les inégalités sociales. Je souhaite que les remerciements envers ces personnes qui continuent d’aller travailler et sans lesquels nous ne pourrions tenir, soient concrets, qu’ils revêtent une dimension financière. »
« Des points d’étape seront faits toutes les semaines pour suivre l’évolution de la pandémie. Le début de la fin du confinement, annoncé le 11 mai prochain, sera mis en place de manière très progressive et on l’ajustera en fonction de l’évolution de la situation. »

Sur des points spécifiques de la crise :

« Il n’est aujourd’hui pas question de mettre de côté les congés payés. »
« Nous travaillons sur la question de l’évasion fiscale et de la transparence depuis 3 ans. Nous avons notamment déverrouillé le « verrou de Bercy » en demandant à l’administration fiscale de saisir la justice lorsqu’elle s’aperçoit que des particuliers ou des entreprises ne respectent pas leurs obligations fiscales. »
« Une aide aux familles fragiles avec enfant sera rapidement mise en place pour anticiper les difficultés financières et éviter la formation d’une boule de neige. »
« Nous vivons une période d’incertitude très forte et nous devons rester prudents quant aux traitements présentés comme miraculeux. Les recherches doivent être réalisées dans le respect des protocoles et la rigueur scientifique, pour s’assurer que la balance bénéfices/risques est favorable aux patients. Un projet européen d’essais cliniques « Discovery », lancé depuis le 22 mars dans 7 pays, dont la France, a entrepris de tester cinq types de traitements sur plus de 3 000 patients (dont 800 Français). »
« Le déconfinement se fera de manière progressive, le retour des écoliers se fera sur la base du volontariat et dans le strict respect des mesures barrière. »
« Pour les parents qui devront reprendre le travail avant la réouverture des écoles ou qui ne souhaiteront pas que leurs enfants y retournent dans un premier temps, un dispositif existe déjà leur permettant de bénéficier d’un arrêt maladie. »
« Des dispositifs spécifiques ont été mis en place pour les très petites entreprises et les commerçants, qui seront rapidement renforcés. Tout sera fait pour éviter qu’ils ne mettent la clé sous la porte. »

Cliquez ici pour retrouver mon interview dans son ensemble